Particuliers | Professionnels

Auto-entrepreneur, pourquoi assurer son activité ?

Mise en ligne le 06/09/2019 à 12:50
Auto-entrepreneur, pourquoi assurer son activité ?

Créer sa propre entreprise est un projet excitant et emballant. C’est un rêve pour beaucoup de français. Pour autant, être auto-entrepreneur signifie également avoir de lourdes responsabilités.

Ainsi, ce dernier est tenu responsable sur ses biens propres des dommages qu’il a lui-même causé et ce, de façon illimitée. Concrètement, cela concerne le personnel, les locaux, le matériel et les équipements de l’entreprise.

Or, au cours d’une activité, les risques sont nombreux et peuvent parfois avoir des conséquences importantes à la fois sur l’avenir de l’entreprise mais aussi personnel. Son patrimoine peut par exemple être mis en danger.

Pour s’éviter toute inquiétude, il convient alors de souscrire une assurance multirisque professionnelle. Selon la profession, la souscription de cette assurance est obligatoire et doit même être indiquée sur le devis, facture et conditions générales de vente fournies aux clients pour les artisans concernés par une obligation d’assurance.

Quelles sont les garanties à souscrire ?

La première garantie à souscrire est la responsabilité civile professionnelle. Elle protège l’auto-entrepreneur et ses salariés lorsque l’un d’eux commet une faute, une erreur ou une négligence liée à leur activité professionnelle.

La responsabilité civile d’exploitation concerne quant à elle les dommages causés à un tiers par l’auto-entrepreneur mais cette fois ci qui ne sont pas la conséquence directe de son activité professionnelle. Il peut s’agir d’un dommage causé lors d’un déplacement par exemple.

La responsabilité civile décennale concerne tous les entrepreneurs du secteur du bâtiment et est obligatoire. Elle couvre ainsi certains dommages qui peuvent affecter une construction à la fois dans sa solidité mais aussi si elle est rendue impropre à sa destination. La garantie décennale est comme son nom l’indique, valable pour dix dès la réception des travaux.

Outre la responsabilité de l’auto-entrepreneur, un contrat multirisque professionnel couvre également les biens, équipements, matériels et locaux de l’entreprise contre de nombreux risques. Il peut alors s’agir d’un incendie, d’un dégât des eaux, d’une catastrophe naturelle mais aussi d’un vol, d’un bris de machine ou d’un dommage électrique.