Particuliers | Professionnels

Pourquoi les indépendants ne souscrivent pas systématiquement une prévoyance tns ?

Mise en ligne le 13/08/2019 à 12:47
Pourquoi les indépendants ne souscrivent pas systématiquement une prévoyance tns ?

Lorsque l’on possède le statut de travailleur indépendant, anticiper les risques est primordial afin d’assurer la pérennité de son activité et continuer à percevoir des revenus. Être un TNS signifie être seul en cas de coup dur, sans contrat de prévoyance, son activité est mise en danger. Pourtant, les travailleurs non-salariés sont encore trop nombreux à négliger cette assurance. On estime en effet qu’ils sont 60% au total à avoir souscrit un contrat de prévoyance tns. Cela reste encore trop peu même si ce pourcentage augmente grâce à des actions de préventions plus nombreuses ces dernières années.

Les TNS préfèrent s’attarder sur des assurances qui concernent directement leur activité comme celle des locaux ou encore la responsabilité civile. Ils mettent alors parfois de côté les assurances qui concernent leur propre personne mais dont la souscription permet d’éviter de lourdes conséquences sur leur activité professionnelle. En effet la prévoyance TNS couvre les risques d’invalidité, d’incapacité et de décès en versant au TNS ou à ses ayants droits, des indemnités ou une rente afin de compenser la perte de revenus. Alors oui, anticiper ces risques peut parfois effrayer mais c’est essentiel afin d’envisager sereinement son activité professionnelle et sa vie personnelle. Souscrire une prévoyance TNS est le meilleur moyen pour protéger ses proches en cas de coup dur.

Autre raison qui explique la faible souscription d’un contrat de prévoyance de la part des TNS, le prix des contrats. Les charges qui pèsent sur les TNS sont déjà nombreuses. Certaines sont obligatoires alors quand la souscription d’une prévoyance est optionnelle, ils préfèrent faire l’impasse dessus afin de réaliser quelques économies. Pourtant, plus un contrat de prévoyance TNS est souscrit à un jeune âge, moins il est cher, les risques de maladies étant moins élevés.

Les contrats de prévoyance TNS sont souvent complexes à déchiffrer. Par conséquent, les indépendants ne souhaitent prendre le temps de comprendre le fonctionnement et les garanties de ce contrat et préfèrent ne pas le souscrire. Il existe alors un gros effort à faire de la part des organismes de prévoyance pour assurer une plus grande lisibilité de leurs contrats.
Enfin, chaque TNS est déjà couvert par le régime obligatoire. Ce dernier leur permet de toucher des indemnités journalières lorsqu’ils sont malades ou victimes d’un accident mais aussi d’une rente ou un capital en cas de décès. Les TNS pensent alors que ces versements sont suffisants pour compenser une perte de salaire. Or leurs montants sont très faibles et ne peuvent en aucun cas assurer le même niveau de vie précédant l’aléa.